Webzine rennais – Cultures numériques

Bouillants #5 veut prendre le temps

Que personne ne s’inquiète. Cette année, la cinquième édition de Bouillants se terminera le 9 juin. Bouillants veut prendre le temps. Une idée complètement à contre-courant.

Prendre le temps. Est-il toujours possible, aujourd’hui, de prendre le temps, lorsque les newsletters affluent dans nos boites mail, lorsque les flux d’info ne s’éteignent jamais, les écrans bourdonnent de données, les murs Facebook dansent toujours plus vite autour des technique de curation, de veille de l’information. Prendre le temps n’est plus seulement une problématique liée au petit écran de notre ordinateur, c’est un principe de vie qui, sans s’en rendre compte, nous échappe lentement. Dans l’ère du temps rien n’est jamais allé aussi rapidement. Saluons, la rapidité des choses, l’instantanéité du quotidien, la chute des frontières qui nous permet de rester connectés avec le reste du monde à tout instant, à la seconde près. Les frontières, Bouillants y rendait hommage l’année dernière. Cette année, place au temps donc. Mais pas n’importe comment. Dans cet accélérateur sans fin qu’est devenu le monde numérique, Bouillants vous propose de prendre le temps, littéralement. De s’échapper, même pour quelques instants. De ralentir, un peu, pour profiter. Puis revenir au sprint de la vie de tous les jours.

Bouillants dans l’ère du temps.

A l’origine festival d’arts numériques et multimédia, Bouillants se transforme peu à peu. Pour leur cinquième édition, l’équipe de la Laiterie veut marquer le coup. « Jusqu’à il y a deux ans, on appelait ça un festival, mais ce n’est pas quelque chose qui nous correspond, explique Sophie Batellier, responsable Communication et Développement de l’Espace Bouillants. On essaye de le

L'ancienne laiterie de Vern-sur-Seiche reconverti par l'Espace Bouillants.

L’ancienne laiterie de Vern-sur-Seiche reconvertie par l’Espace Bouillants.

transformer en espace dédié à l’exposition d’œuvres d’art numérique. Un espace qui est voué à se déplacer dans le cœur de Vern. » Citoyen, innovant et nomade. C’est une notion qui leur plait bien, déjà respectée de part le déplacement des oeuvres durant le temps fort, dans les gares de Rennes et de Saint-Brieuc par exemple.

Mais Bouillants voit les choses plus loin. En se recentrant sur Vern-sur-Seiche cette année plus que les précédentes, l’espace a bien une idée derrière la tête. « On veut faire de la Laiterie un lien pérenne, ouvert à l’année », confirme Sophie. Bref, Bouillants s’inscrit dans le temps en repoussant de plus d’un mois la durée de sa cinquième édition avec la volonté, in fine, de voir ce vieux site industriel en désuétude, laissé à l’abandon qu’est la Laiterie s’épanouir vraiment : « A l’année, ce ne sera plus seulement un lieu d’exposition mais un lieu de résidence, de production, un espace de documentation, de conférence, où les publics peuvent aussi voir les choses se faire. » Bouillants, il porte déjà le nom de l’ancien site de la Laiterie.

Quand l’art invite à prendre le temps.

Le temps. « C’est comment montrer que le temps et le numérique s’imbriquent et se complètent. Comment le numérique a-t-il accéléré le temps, comment il régie les nouveaux besoins, de nouvelles envies », précise Sophie Batellier. La programmation se tourne évidemment vers « des œuvres qui parlent du temps. » « Leur message artistique est autour de cette notion », de sa décomposition, de son anachronisme contemporain, à l’instar d’Anti-Horàcio : The Counterclockwise, une œuvre brésilienne qui nous fait marcher à la manière d’une aiguille sur une horloge terrestre qui tourne à contre-sens. Ou de Hold On, une création française d’Emilie Brout et de Maxime Marion qui propose de jouer contre le temps de scènes cultes du cinéma. Et puis, impossible de manquer la série 2067 de David Guez, mise aussi à l’honneur à travers des outils tels que le mail, la radio, le téléphone et qui vous propose une véritable mise en perspective. Savez-vous qui vous serez, en 2067 ?

Et puis Bouillants veut donner le temps de s’en saisir. Un principe qu’encense l’art, tandis qu’il est inutile de s’amuser à flirter avec les

Si vous passez devant A+, de Thierry Fournier, vous vous y verrez... 24 heures plus tard.

Si vous passez devant A+, de Thierry Fournier, vous vous y verrez… 24 heures plus tard.

couloirs des musées le plus rapidement possible sans s’imprégner des peintures, sculptures, photographies qui les composent. « Ce sont des œuvres qui invitent à prendre le temps, insiste Sophie Batellier. C’est en fonction de celui-ci qu’on va passer devant l’oeuvre, qu’on va pouvoir s’en saisir et qu’elle va pouvoir interagir. » Des œuvres à retardement, parfois, comme Fantôme(s) ou Limbo qui interagissent avec le passant, décomposant le temps, évoquant le passé, la lenteur. Ou la Mémoire d’une Porte, une création des étudiants en Master 2 « Arts et Technologies Numériques » dont la musique évoque le souvenir et vous questionne : comment chante le temps lorsque vous frôlez ses contours ?

A Rennes, à Saint-Brieuc mais surtout à Vern-sur-Seiche, on ne peut que vous inciter à aller découvrir la multitude d’expositions et de rencontres programmées du 7 avril jusqu’au 9 juin, des jeunes créateurs bretons, à une scène internationale toujours aussi bien représentée. Fondamentalement tourné vers l’innovation, Bouillants #5 met les petits plats dans les grands et conserve son essence citoyenne : à ceux qui avancent que le temps c’est de l’argent, Bouillants, c’est gratuit.

En embusc@de : Retrouvez absolument toutes la programmation qu’il nous est malheureusement impossible de décrire en long, en large et en travers (vous comprendrez facilement pourquoi) sur le site de l’Espace Bouillants. N’hésitez pas à venir visiter la Laiterie, à tout moment de l’année.

Tagué: , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :